La Géopélie Diamant : Expérience d'élevage.

 

Texte : Eric Pujol.

 

            La colombe diamant (Geopelia cuneata) est un des Colombidés les plus répandus en captivité. Sa facilité d'élevage, sa robustesse, et sa cohabitation assez aisée dans une volière d'ensemble ont fait d'elle un oiseau très apprécié par les éleveurs amateurs. Dans cet article, je vais essayer de vous faire découvrir (ou redécouvrir) ce charmant oiseau que j'élève depuis 5 ans. D'autres articles suivront sur ses nombreuses mutations mais pour le moment je me contenterai de vous parler de la forme sauvage.

 

Description:

            Cette colombe de petite taille, mesure autour de 20 centimètres, sa tête, son cou et sa poitrine sont gris bleuté, son ventre et son abdomen sont blanchâtres, son dos et ses ailes ainsi que le dessus de la queue sont bruns. Les ailes sont recouvertes de petites taches blanches appelées "diamants" qui lui ont valu son nom vernaculaire. Les yeux dont l'iris est rougeâtre sont entourés d'un cercle dont la couleur varie de l'orange le plus pâle au rouge le plus vif.

La couleur de ce cercle est un élément important dans le sexage de ces colombes puisqu'il est normalement plus vif et plus épais pour le mâle que pour la femelle. On peut toutefois se tromper en ne se fiant qu'à cet élément puisque j'ai pu constater qu'en période de non-reproduction, le cercle oculaire du mâle diminue en volume et en intensité de couleur, on peut donc facilement le prendre pour une femelle.

Pour le sexage et pour la formation des couples il est donc nécessaire de se fier à d'autres indices ainsi pour certaines souches, la femelle présente des zones grises brunâtres à la place du gris bleuté du mâle au niveau de la tête et du cou mais là aussi méfiance car il n'est pas rare de voir des femelles ayant exactement les mêmes couleurs que leur mâle. En ce qui concerne mes propres colombes, les femelles se distinguent assez bien des mâles car elles présentent toutes ces zones brunâtres. Je pense que c'est aussi le cas chez les sujets sauvages et que les femelles captives qui sont aussi colorées que les mâles sont en fait le résultat d'une sélection très stricte des éleveurs.

 

L'idéal pour la formation des couples reste bien évidemment de pouvoir observer un groupe d'oiseaux en période de parade nuptiale. On distingue assez aisément les mâles relevant leur queue et la déployant en éventail tout en émettant un doux roucoulement pour séduire les femelles.

 

Alimentation:

            La colombe diamant n'est pas un oiseau difficile à nourrir, elle affectionne les petites graines rondes telles que le millet plutôt que les graines trop grosses ou trop longues telles que l'alpiste. Elle se contente donc d'un mélange pour oiseaux exotiques et à chaque fois que j'ai essayé de varier leur menu notamment en période de reproduction les mangeoires n'ont même pas été regardées ! En effet la colombe diamant n'est pas très friande de fruits ou divers biscuits pour oiseaux certains sujets cependant apprécient la pâtée à l'œuf de préférence servie grasse plutôt que sèche.

Il est à noter aussi que l'os de seiche est souvent délaissé mais par contre le sable anisé déposé au fond de la volière ou présenté dans une mangeoire est volontiers picoré.

 

 

Logement:

            La Géopélie diamant est, à mon avis, un oiseau qui ne devrait être gardé qu'en volière et non en cage.

En effet comme tous les Colombidés, la diamant a tendance à s'effaroucher plus facilement dans un espace restreint. Les plumes de la queue et des ailes sont constamment abîmées sans compter les problèmes lors de la reproduction où l'on voit des femelles pondre sans pour autant se mettre à couver. De même, on ne compte plus les œufs clairs car le mâle est bien souvent plus occupé à faire les cent pas au fond de la cage plutôt que de "s'occuper" de sa femelle.

Un minimum de 2 mètres de hauteur et de 2 mètres de long sur 1 mètre de large est donc souhaité si l'on veut pouvoir offrir de bonnes conditions de vie à cet oiseau. Les résultats d'élevage n'en seront que meilleurs. Pour ce qui est de l'élevage en extérieur, qui est celui que je pratique, je peux dire qu'il ne pose aucun problème. Il faut simplement penser à offrir à vos colombes un abri sec.

 

Reproduction:

            La reproduction de la Géopélie diamant, en volière, ne pose pas de problèmes particuliers. On peut faire facilement cohabiter plusieurs couples et même si certains mâles sont agressifs en tout début de période de reproduction, tout rentre dans l'ordre lorsque la couvaison est entamée.

Si l'on dispose d'une volière bien plantée avec des buissons épais, la colombe arrive à se débrouiller en construisant un nid assez rudimentaire dans les branchages. Elle s'aide de diverses brindilles ramassées au fond de la volière et de fibre de coco que l'on peut fournir. En ce qui me concerne, je dispose de nombreux nids en osier  ou tissés en fibre de coco. Ils permettent, lorsque mes colombes s'en servent, de limiter la chute des œufs ou des petits pour cause de nid trop instable. Je choisis toutefois des nids pas trop profonds car mes oiseaux ont tendance à les bouder, ce qui est normal quand on sait que naturellement, les Colombidés font des nids plutôt plats.

Une fois le couple formé, la ponte intervient quelques jours après. Deux œufs blancs sont pondus et sont couvés alternativement par le mâle (durant la journée) et par la femelle (le soir et la nuit). La couvaison dure 13 jours. Les petits ont une croissance rapide et peuvent quitter le nid dès l'âge de 11 jours ! Ces derniers n'ont évidemment pas encore développé leur plumage complet (les ailes et surtout la queue sont encore très courtes à la sortie du nid) mais cela ne les empêche pas de voleter et de commencer à l'âge de 15 jours à picorer quelques graines. C'est en général le mâle qui termine de nourrir les petits tandis que la femelle commence une nouvelle ponte en général dans le même nid qu'elle a garni, avec l'aide de son conjoint, de quelques brindilles supplémentaires.

Cette vitesse dans le cycle de reproduction fait qu'un bon couple de colombe diamant peut donner deux petits par mois. Ainsi, si l'on n'essaie pas de réguler les naissances, un couple va nicher du printemps  à l'automne, parfois même pendant l'hiver lorsque le temps est clément. Il  donne alors un nombre très important de jeunes et souvent, c'est au détriment de leur propre santé.

Pour ma part, je laisse mes couples faire trois nichées, quatre lorsqu'il y a eu des nichées d'œufs clairs (très rare pour la forme sauvage) ou des nichées d'un seul petit. J'enlève ensuite tous les nids et lorsque des nids de fortune sont reconstruits par mes couples, je les détruis systématiquement pour empêcher une cinquième nichée. Parfois même je récolte des œufs pondus dans les mangeoires !

 

 

Pour conclure, je dirai que la Géopélie diamant est un oiseau idéal pour les débutants. Elle offrira à son détenteur la joie de se reproduire sans problème si on la loge correctement. Une volière d'ensemble d'oiseaux exotiques plantée et disposant d'un abri restant le meilleur endroit pour détenir cet attachant petit Colombidé.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Légende des photos :

 

            Photo 1 :        Couple de Colombes diamant typique.

Le mâle ( à gauche ) est gris bleuté avec un cercle oculaire plus gros et plus coloré

La femelle ( à droite ) est gris brun avec un cercle oculaire plus petit et plus pâle

Photo T. Girod, élevage E. Pujol

 

            Photo 2            Une nichée de Colombes diamants âgée d’environ 6 jours

Photo et élevage M. Bumb

 

 

 

retour